Partager sur

Décès de Jean-Bernard Raimond

  • Paris, le 7 mars 2016


    Jean-Bernard Raimond, ancien ministre des Affaires étrangères, ancien député, Ambassadeur de France, administrateur de l'Institut Georges Pompidou depuis de longues années, est décédé le 7 mars 2016, à l'âge de 90 ans.

    L'Institut Georges Pompidou tient à saluer la mémoire de ce grand serviteur de l'État, et exprime ses profonds regrets face à la disparition d'un ami de longue date. Il adresse ses très sincères condoléances à la famille et aux proches Jean-Bernard Raimond.


     
    Jean-Bernard Raimond était né le 6 février 1926 à Paris. Entré au ministère des Affaires étrangères en 1956, après être passé par l'École Normale Supérieure et l'École Nationale d'Administration, il y travaille essentiellement sur l'Europe centrale et orientale. Après deux années au cabinet de Maurice Couve de Murville, il entre en 1969 au Secrétariat général de la présidence de la République, comme chargé de mission puis comme conseiller diplomatique du Président Pompidou.


    Revenu au Quai d'Orsay, Jean-Bernard Raimond fait ensuite une brillante carrière diplomatique : ambassadeur au Maroc (1974-1977), directeur d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, directeur de cabinet de Louis de Guiringaud, ministre des Affaires étrangères (1978), directeur général des relations culturelles, scientifiques et techniques (1979-1981), ambassadeur en Pologne (1982-1984) puis en URSS (1985-1986) avant de devenir ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jacques Chirac (1986-1988). De 1988 à 1991 il est ambassadeur auprès du Saint-Siège, avant d'être élevé en 1991 à la dignité d'Ambassadeur de France.


    Après sa retraite, Jean-Bernard Raimond ne se retire pas de la vie publique : il fut député RPR d'Aix-en-Provence de 1993 à 2002 et publia quatre ouvrages relatant son expérience diplomatique : Le Quai d'Orsay à l'épreuve de la cohabitation (1992), Le Choix de Gorbatchev (1992), Jean-Paul II, un pape au cœur de l'histoire (1999), Le regard d'un diplomate sur le monde, 1960-2010 (2010). Durant sa carrière, il avait également publié de nombreux articles, sous son nom ou sous le pseudonyme de « Michel Auberti » (d'après le nom de sa mère), portant sur l'actualité internationale.

    Titulaire de nombreuses décorations (Commandeur de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du Mérite, Chevalier des Palmes académiques, Grand-cordon du Ouissam-Alaouite, Grand-croix de l'ordre de Pie IX), Jean-Bernard Raimond était un homme accessible et bienveillant. Il a contribué à de nombreux colloques de l'Institut, et n'a jamais refusé son témoignage aux nombreux historiens, notamment les jeunes chercheurs, qui le sollicitaient.

    Jean-Bernard Raimond avait témoigné dans le cadre du programme d'archives orales de l'Institut Georges Pompidou. Son témoignage, d'une durée de 6h30, est consultable à l'Institut sur autorisation des ayant-droits.